Allah n'est pas obligé : Analyse du livre

0 évaluation

Auteur : Ahmadou Kourouma

Analyse de : Daphné Troniseck

Cette analyse littéraire d’Allah n’est pas obligé d’Ahmadou Kourouma offre une étude détaillée et précise de cette œuvre de fiction qui raconte la vie des enfants soldats engagés dans les guerres tribales de l’Afrique de l’Ouest. Paru en 2000, ce roman est le dernier ouvrage publié de son vivant par l’écrivain ivoirien.

Le récit se divise en six chapitres et retrace le parcours fictif de l’un de ces enfants soldats : Birahima, un Malinké de la Côte d’Ivoire. À la mort de sa mère, il est confié à une tante qui habite à Liberia et qu’il a n’a jamais vue. Le petit garçon âgé de 10 à 12 ans part donc à la recherche de celle-ci. Il est enrôlé dans plusieurs factions et engagé comme soldat au cours de son périple.

Grâce à cette analyse, le lecteur découvre en quelques pages les grands thèmes de l’histoire, les personnages principaux, ainsi que les enjeux du roman.

Allah n’est pas obligé : présentation de la structure de l’analyse

Pour permettre une meilleure compréhension de l’analyse, cette fiche de lecture est structurée en plusieurs parties.

La première partie présente Ahmadou Kourouma, écrivain ivoirien engagé, et son œuvre. Allah n’est pas obligé est un monument de la littérature africaine. Le livre a d’ailleurs reçu plusieurs prix, dont le prix Renaudot l’année de sa sortie, le prix Goncourt des Lycéens et le prix Amerigo-Vespucci. Écrit à la première personne du singulier, le roman est plus un témoignage qu’un simple récit.

Après cette courte présentation, l’analyse s’attèle à fournir un résumé en plusieurs parties du livre retraçant le voyage de Birahima. Au cours de son voyage, le jeune garçon va connaître le quotidien des enfants-soldats dans les guerres tribales d’Afrique de l’Ouest. Après ce résumé intégral, l’analyse se poursuit sur une description des différents protagonistes qui interviennent au cours de l’histoire : Birahima, Yacouba, un bandit boiteux et féticheur musulman qui accepte d’accompagner le petit garçon dans son périple, la mère de Birahima, sa tante, ainsi que les différents groupes armés dans lesquels le jeune garçon est enrôlé.

Cinq clés de lecture sont ensuite proposées pour une mise en contexte et une analyse du roman, des thématiques abordées, du style employé par l’auteur, ainsi que de la visée politique qu’Ahmadou Kourouma a souhaité donner à son livre.

Une dizaine de pistes de réflexion sous forme de questions ouvertes clôturent ce livret littéraire pour aider le lecteur à envisager le roman sous d’autres angles et aller plus loin dans son analyse d’Allah n’est pas obligé.

Analyse des principaux protagonistes d’Allah n’est pas obligé

Birahima est un enfant des rues âgé de 10 ou 12 ans — il ne connaît pas vraiment son âge. Vivant « sans peur ni reproche », Birahima fait partie de la tribu des Malinké de la Côte d’Ivoire. À la mort de sa mère, sa famille le confie à sa tante Mahan. Au cours de son voyage jusqu’au Libéria où vit sa tante, le jeune garçon est engagé dans plusieurs groupes armés. Comme des millions d’enfants-soldats, il va se droguer aux drogues dures, tuer, violer.

Dans son périple, Birahima est accompagné de Yacouba. Avec son statut de féticheur musulman, celui-ci arrive facilement à se faire une place dans les groupes armés où les deux aventuriers sont engagés. Ils vont traverser ensemble la Guinée, la Sierra Leone, le Liberia et la Côte d’Ivoire.

La mère de Birahima, Bafitini, est morte infirme à la suite d’une excision qui a laissé une plaie maligne. Devenu orphelin, Birahima vit la vie des enfants soldats.

Après cette présentation de Birahima et de sa famille, l’analyse d'Allah n'est pas obligé fournit des précisions sur les différents groupes armés que le jeune garçon croise sur son chemin.

Clés de lecture et thématiques

Cette fiche didactique offre cinq clés de lecture qui permettent au lecteur de se mettre dans le contexte de l’intrigue et d’analyser le roman. Elle met également en évidence les grands thèmes abordés dans le livre, ainsi que le style employé par l’auteur. Elle se termine en s’attardant sur la dimension politique d’Allah n’est pas obligé.

Pour poursuivre votre analyse du roman, téléchargez notre résumé d’Allah n’est pas obligé. Découvrez également nos autres fiches littéraires pour approfondir vos connaissances littéraires, en consultant, par exemple, notre analyse de Bel-Ami de Guy de Maupassant.

Structure de cette analyse du livre

  • Introduction (1 pages)

    Ahmadou Kourouma, Écrivain ivoirien engagé
    Allah n’est pas obligé, Un monument de la littérature africaine

  • Résumé complet d’Allah n’est pas obligé (2 pages)

    L’histoire d’Allah n’est pas obligé résumée en plusieurs parties

  • Etude des personnages (3 pages)

    Une analyse de Birahima, Yacouba, Bafitini, la tante Mahan, les groupes armés et des grands bandits

  • Clés de lecture (4 pages)

    Le contexte historique ; La prise de position politique de l’auteur ; La thématique des enfants-soldats ; La dichotomie entre magie et religion ; Le style narratif en adéquation avec la quête identitaire

  • Pistes de réflexion (1 pages)

    Quelques questions pour compléter votre analyse d’Allah n’est pas obligé d’Ahmadou Kourouma

Que puis-je trouver dans cette analyse sur "Allah n'est pas obligé"

L’analyse littéraire, proposée au format PDF, du roman Allah n’est pas obligé d’Ahmadou Kourouma est l’outil de référence idéal pour étudier ce monument de la littérature africaine contemporaine. Dans cette fiche de lecture, vous découvrirez un résumé détaillé de cet ouvrage qui expose la dure réalité des enfants-soldats. Une description approfondie des personnages principaux du récit est complétée par plusieurs clés de lecture inédites, qui offrent une aide indispensable à l’analyse de l’œuvre, de ses thématiques et de ses spécificités. Enfin, quelques questions ouvertes invitent le lecteur à poursuivre la réflexion autour du roman d’Ahmadou Kourouma.

Ahmadou Kourouma

Ahmadou Kourouma est né le 24 novembre 1927 à Boundiali (en Côte d’Ivoire) et décédé le 11 décembre 2003 à Lyon. Il appartient à l’ethnie malinké, représentée dans les pays d’Afrique de l’Ouest. Il grandit en Côte d’Ivoire où il est élevé par son oncle et part ensuite pour Bamako, au Mali, afin d’y suivre des études. Sous la domination française (colonisation de 1950 à 1954), il est réquisitionné comme tirailleur en Indochine. Il poursuivra ensuite ses études de mathématiques et d’actuariat à Lyon, en France.

La Côte d’Ivoire gagne son indépendance en 1960, date à laquelle il regagne sa patrie. Mais, vite menacé par le Gouvernement corrompu de Félix Houphouët-Boigny, le président ivoirien, Kourouma va connaitre la prison puis l’exil : il part en Algérie (1964-1969), au Cameroun (1974-1984) et au Togo (1984-1994). Ce n’est qu’après ces trente années d’errance qu’il va pouvoir revenir en Côte d’Ivoire.

Son premier roman, Les Soleils des indépendances, est publié en 1968. L’auteur s’y montre très critique envers les dirigeants africains d’après la décolonisation et il est un des premiers à oser critiquer ouvertement ces régimes dictatoriaux. Son roman suivant qui retrace un siècle d’histoire coloniale, Monnè, outrages et défis, ne parait que 20 ans plus tard, en 1988. Entretemps, il a rédigé une pièce de théâtre, Tougnantigui ou le Diseur de vérité, qu’il a tenté de faire représenter à Abidjan en 1972, mais qui a très vite été censurée.

En 1994 sort son troisième roman, En attendant le vote des bêtes sauvages, qui fait le récit d’un chasseur de la « tribu des hommes nus » qui devient dictateur. Le roman fait une critique non dissimulée du chef d’État togolais Gnassingbé Eyadéma et de son entourage politique. Il reçoit le prix du Livre Inter. Allah n’est pas obligé parait quant à lui en 2000, et se voit décerner le prix Renaudot et le prix Goncourt des lycéens. Il dresse le portrait de Birahima, un enfant-soldat malgré lui. Lors de la guerre civile en Côte d’Ivoire, qui commence en 2002, l’écrivain se positionne contre l’ivoirité et est favorable au retour de la paix.

L’auteur est occupé à la rédaction d’un nouveau texte, Quand on refuse, on dit non, lorsqu’il décède en 2003 à Lyon. Le récit qu’il avait imaginé comme une suite à Allah n’est pas obligé est publié à titre posthume en 2004.

Marié et père de quatre enfants, Ahmadou Kourouma a également rédigé une série de livres pour la jeunesse. Un prix littéraire a été créé en son honneur par le Salon du Livre de Genève, il récompense chaque année un roman qui prend pour thème l’Afrique noire.

A propos du livre "Allah n'est pas obligé"

Ahmadou Kourouma est un écrivain né en Côte d’Ivoire, pays dans lequel il a connu la colonisation française. Lors de l’indépendance du pays, il manifeste son opposition au pouvoir corrompu mis en place et cette révolte lui vaut de connaitre la prison à plusieurs reprises. Il finira par s’exiler, vivant notamment en France.

C’est grâce à son premier roman, Les Soleils des indépendances, paru en 1968, qu’il connait la renommée et est considéré comme l’un des plus grands écrivains africains. Allah n’est pas obligé, son troisième roman, qu’il publie en 2000 aux éditions du Seuil, est récompensé du prix Renaudot, mais également du prix Goncourt des lycéens. C’est la même année que l’écrivain reçoit le célèbre prix Jean Giono pour l’ensemble de sa carrière littéraire.

Allah n’est pas obligé dresse le portrait de Birahima, un jeune garçon africain qui part à la recherche de sa tante. Pour survivre dans une Afrique qui est ravagée par les guerres tribales, il est contraint de devenir enfant-soldat, se heurtant à la surenchère de violence qui régit les divers groupes armés qui s’affrontent. Dans sa quête, il est accompagné par Yacouba, un vieux marabout qui joue le double rôle de guide et de protecteur de l’enfant.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806268068

Ces analyses du livre "Allah n'est pas obligé" pourraient également vous intéresser

Ceux qui ont téléchargé cette analyse du livre "Allah n'est pas obligé" ont également téléchargé