Alcools : Analyse du livre

0 évaluation

Auteur : Guillaume Apollinaire

Analyse de : Marie Giraud-Claude-Lafontaine

Cette analyse littéraire propose une étude détaillée et claire d’Alcools, un recueil de poèmes de Guillaume Apollinaire. Composé de soixante-et-onze poèmes, le livre ne représente qu’une partie de l’œuvre globale du poète français entre 1898 et 1912.

Alcools a profondément marqué la poésie du XXe siècle par son style d’écriture dénué de ponctuation, sa sensibilité extrême et les différents thèmes qu’il aborde. Le recueil a d’ailleurs inspiré un grand nombre de poètes, notamment des surréalistes.

Pour l’anecdote, de nombreux poèmes qui figurent dans Alcools ont été adaptés en chanson par des artistes de renom, tels que Léo Ferré ou encore Laurent Voulzy.

Alcools : présentation de l’analyse

Afin de fournir tous les outils nécessaires à la compréhension d’Alcools, cette analyse littéraire est structurée en plusieurs parties bien distinctes.

La première partie est elle-même scindée en plusieurs sous-parties. Elle commence par une courte présentation du poète et de son œuvre. Poète et écrivain français, Guillaume Apollinaire a révolutionné la poésie avec Alcools. Recueil polyphonique et pluriel, le livre va de l’élégie au vers libre et aborde plusieurs thèmes.

Cette courte présentation est suivie d’une explication sur la signification du titre. Elle s’intéresse ensuite à l’organisation du recueil et énumère les différents thèmes qui y sont abordés : les séjours en Allemagne, les milieux intellectuels parisiens, l’amour perdu, les peintres de Montmartre... Cette première partie de l’analyse littéraire permet au lecteur de bien comprendre la structure globale de l’ouvrage.

La seconde partie apporte plusieurs éclairages qui replacent le recueil dans son contexte de publication. Elle aborde les changements sociaux ainsi que les courants artistiques de l’époque avant de s’intéresser à tout ce qui influencé le poète lorsqu’il a écrit Alcools.

Plusieurs clés de lecture analysent les caractéristiques et la stylistique unique d’Apollinaire, à savoir : le lyrisme, l’absence de ponctuation, la puissance rythmique, la versification déstructurée, les sonorités et les effets visuels. La dernière clé de lecture est consacrée à la réception du recueil.

La fiche de lecture se clôt sur une série de pistes de réflexion sous forme de questions ouvertes qui invitent le lecteur à poursuivre par lui-même l’exploration du recueil.

Éclairages et explications

Écrit entre 1898 et 1912, Alcools est publié en 1913. À cette époque, la France est en pleine effervescence artistique avec la naissance de nombreux courants artistiques tels que le cubisme, le fauvisme et le futurisme.

Avec Alcools, Apollinaire conjugue le passé et le présent, la tradition et la modernité, en combinant des thèmes puisés dans le lyrisme traditionnel et le monde contemporain. Le recueil aborde en effet les progrès de la Révolution industrielle en parlant d’inventions telles que l’électricité et de machinisme comme l’aviation ou encore l’automobile.

Le recueil annonce par ailleurs la modernité qui s’affranchit des règles du classicisme de Ronsard à travers l’absence de ponctuation, l’emploi des assonances et des allitérations ainsi que l’emploi d’images insolites et de vers libres. Il n’y a ni strophe, ni rime, ni unité métrique. Zone et Vendémiaire, les deux plus grands poèmes du recueil sont les exemples les plus flagrants. En ce sens, Apollinaire devient le précurseur du surréalisme, un mouvement artistique du XXe siècle qui consiste à exprimer la réalité de ses pensées par la littérature, l’art pictural ou le cinéma.

En bouleversant les codes traditionnels de la poésie, ce livre se veut être un chantre de la modernité. Hétéroclite, Alcools est un recueil de poèmes disparates où l’on retrouve l’influence du romantisme, du symbolisme, des mythes germaniques, de Baudelaire et de Verlaine.

Clés de lecture et axes d’analyse

Cette fiche de cours propose quelques clés de lecture qui étudient le style unique de l’auteur, ainsi que les caractéristiques de son recueil. Le lyrisme, l’absence de ponctuation, la puissance rythmique, les sonorités, les effets visuels, la versification totalement déstructurée que l’on retrouve dans les poèmes du recueil symbolisent la jonction entre l’ancien et le nouveau.

Alcools a fait la fortune de Guillaume Apollinaire. Plusieurs des poèmes d’Alcools ont été mis en chanson. En 1999, le recueil a été honorablement classé 17e dans le classement des cent livres du XXe siècle par le journal Le Monde.

Prolongez votre analyse d’Alcools avec notre résumé de l’œuvre. Pour ceux qui désirent approfondir leur connaissance du surréalisme, nous les invitons à télécharger notre analyse littéraire de La machine Infernale de Jean Cocteau qui a inspiré, entre autres, Guillaume Apollinaire.

Structure de cette analyse du livre

  • Introduction de l'analyse (1 pages)

    Guillaume Apollinaire, poète et écrivain français
    Alcools, A l'aube d'un monde nouveau

  • Résumé d'Alcools (3 pages)

    Le recueil de poésie Alcools, résumé selon sa structure et ses thèmes majeurs

  • Éclairages et explications (2 pages)

    1914, un tournant dans l'histoire européenne ; Un contexte artistique en effervescence

  • Clés de lecture et axes d’analyse (4 pages)

    Le lyrisme chez Apollinaire ; L'absence de ponctuation et la puissance rythmique ; Vers une versification totalement déstructurée ; Les sonorités ; Effets visuels ; La réception du recueil

  • Pistes de réflexion (1 pages)

    Quelques questions pour compléter votre analyse d'Alcools d'Apollinaire

Que puis-je trouver dans cette analyse sur "Alcools"

Cette analyse littéraire synthétique d'Alcools d'Apollinaire est disponible au format PDF (16 pages). Appréciée des élèves et des amateurs de littérature, la fiche de lecture se compose d’un résumé complet de l’œuvre, de quelques éclairages sur son contexte de publication et de plusieurs clés de lecture qui permettent de bien comprendre les thèmes et caractéristiques de cette oeuvre poétique.

Guillaume Apollinaire

Fils naturel d’un officier italien et d’une jeune femme d’origine polonaise, Guillaume Apollinaire s’installe à Paris en 1900, où il apprend la sténographie et devient employé de banque. Pendant un an, il est précepteur en Rhénanie et tombe amoureux d’une jeune Anglaise. Mal aimé, il revient à Paris où il participe aux cercles d’avant-garde de poètes (André Breton, 1896‑1966, Philippe Soupault, 1897‑1990, Louis Aragon, 1897‑1982) et de peintres (Pablo Picasso, 1881‑1973, Robert Delaunay, 1885‑1941, Henri Rousseau, 1844‑1910), et commence à vivre de sa plume. Il joue un rôle dans la réflexion sur la rénovation picturale et participe à la formation de « l’esprit nouveau ». C’est lui le premier qui lancera le terme de surréalisme. Engagé volontaire en 1914, il est blessé à la tempe en 1916 puis emporté par la grippe espagnole en 1918.

A propos du livre "Alcools"

Alcools est un recueil de poèmes de Guillaume Apollinaire (1880-1918), paru entre 1898 et 1912. L'ouvrage est composé de soixante-et-onze poèmes qui ne représentent qu'une partie de l'oeuvre globale du poète ; en effet, on compte plus de deux-cent-cinquante poèmes écrits par Apollinaire durant cette période.

Si cette sélection de poèmes semble d'abord organisée de façon totalement aléatoire, il est possible de retrouver quelques thèmes bien particuliers en regroupant certains poèmes d'Alcools. Par exemple, son séjour en Allemagne (« Rhénanes » ou « Clair de lune »), les milieux intellectuels parisiens et l'amour perdu (« La chanson du Mal-Aimé ») ou encore les peintres de Montmartre (« Lul de Faltenein »). Mais ce qui caractérise principalement l'écriture poétique d'Apollinaire est sa quête de modernité, la suppression des signes de ponctualité, une imagination et une sensibilité extrêmes, le rendant ainsi unique en son genre. 

Apollinaire a considérablement marqué la poésie du XXe siècle avec son recueil Alcools. Par ailleurs, il a intégré le classement à la dix-septième place des cent livres du XXe siècle établi par le journal Le Monde en 1999.

Enfin, de nombreux poèmes d'Alcools ont été adaptés en chanson par des artistes de renom comme Léo Ferré (« Le Pont Mirabeau », « Marie », « L'Adieu », « Les Cloches », « La Tzigane », « Zone », « La Chanson du mal-aimé » et « L'Emigrant de Landor Road ») ou Marc Lavoine (« Le Pont Mirabeau »).

Informations techniques

ISBN papier : 9782806266538

ISBN numérique : 9782806266521

Ces analyses du livre "Alcools" pourraient également vous intéresser

Ceux qui ont téléchargé cette analyse du livre "Alcools" ont également téléchargé